Dans un monde d'illusion a été créé le Firefly Mansion, pour corps et âmes perdues.
 

 :: … Firefly Mansion … :: Étage 1 :: Cuisine Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Goût des Bonnes Choses ▬ PV Alex

avatar
Messages : 10
Date d'inscription : 07/06/2018

Ce qu'il faut savoir
Race: Vampire
Rune: Equilibre ᛞ
Poste: /
Mar 12 Juin - 3:10


Encore une nouvelle journée au manoir. Enfin, nouvelle journée... C'est vite dit. La notion du temps ici est vraiment très vague, je m'y suis vite habitué. En même temps, quand on a l'éternité devant soi le temps n'a plus vraiment d'intérêt. J'ai passé ma vie à attendre et j'attends toujours. Et qu'est-ce que j'attends ? Je ne sais pas trop. Un sens à tout ça ? Un but ? Une muse ? De l'inspiration ? La mort ? Probablement un peu de tout ça. Je ne sais pas trop comment j'ai fini dans ce manoir, au final ça ne me fait ni chaud ni froid. Voilà plusieurs années que je survis sans vraiment savoir où je vais. Même après mon concert d'adieux, je n'avais pas la moindre idée de là où j'allais "prendre ma retraite". Au final ce n'est pas plus mal, je préfère ça plutôt que de vivre caché après avoir simuler ma propre mort.

Mais pourtant rien n'a changé. Je suis toujours aussi... Vide ? Je me réveille, je m'habille, je prends ma guitare, je joue un peu au studio, je "bois" quand j'y pense et je retourne me coucher. Voilà le cycle perpétuel de ma misérable non vie... C'est d'un blasant. Je n'arrive même plus à écrire la moindre parole. Je ne fais que répété en boucle les mêmes musiques sans parvenir à en créer de nouvelles. C'est frustrant... Enfin, il est temps que je reprenne ma routine. Je sors de mon lit, m'étire un peu et enfile les premiers vêtements qui me viennent. Je me fiche de savoir ou de connaître ma dégaine actuelle, qu'est-ce que ça peut bien foutre à qui que ce soit de toute façon ? Tout le monde s'en fout et moi aussi, c'est comme ça.

De toute façon les miroirs, je les ai supprimé. J'évite mon reflet, je ne veux pas les voir. Malgré l'encre incrustée dans ma peau, je les vois toujours, ces horribles marques. Il me suffit de regarder mes poignets pour me souvenir... On m'a souvent demandé pourquoi je chante et je joue les yeux fermés. Ma réponse bateau était toujours la même. "J'arrive mieux à me concentrer comme ça, à puiser dans mon imaginaire" La réalité est bien différente, c'est toujours pareil, je ne veux pas les voir. J'attache tous les boutons de ma chemise minutieusement, de sorte que les seuls centimètres de peau visibles soit ma tête et mes mains. Comme à chacun de mes réveils, une fois habillé, j'attrape ma guitare et je l'enfile sur mon dos avant de sortir de ma chambre.

D'habitude, je me contente d'aller m'en griller une avant de me rendre au studio de musique, comme une machine parfaitement paramétrée. Mais cette fois, alors que j'ai la clope au bec, quelque chose attire mon attention. Une odeur... Et bon sang quelle odeur. Ça faisait des lustres que je n'avais pas senti pareil parfum délicieux. Je m'arrête un instant, humant l'air en fermant les yeux, savourant chaque particules de senteur qui se fraye un chemin dans mes cavités nasales. Ça sent diablement bon... Pour une fois dans ma vie, ce sont de bons souvenirs qui me reviennent en mémoire. Ceux de ma mère à la cuisine, préparant un bon petit plat lorsque nos finances nous le permettait. C'était rare, mais il arrivait qu'un de ses clients soit plus généreux qu'à l'accoutume. Mais ça à l'époque, je ne préférais pas y penser, je voulais simplement profiter d'un bon repas en compagnie de ma mère.

Aah... Je suis irrécupérable. Pourquoi faut-il toujours que je brise le moindre moment nostalgique et heureux, pour le transformer en quelque chose de sombre et triste ? Je suis pathétique. Mes yeux se rouvrent lentement alors qu'une hésitation me tiraille l'estomac. Depuis que je suis devenu un monstre, je ne me suis jamais octroyé le moindre plaisir culinaire. J'en ai jamais ressenti le besoin, je suis toujours parti du principe qu'un monstre de ma détestable espèce n'avait besoin que de sang voler à un pauvre innocent et de rien d'autre. Je ne sais pas pourquoi aujourd'hui, c'est différent, mais... J'ai envie de manger. Un vrai repas, j'entends bien. J'ai faim, pas soif. Grognant un peu, je finis par sortir de ma routine, modifiant mon trajet calculé pour sortir des sentiers battus.

Mes pas me mènent tout droit vers la cuisine, ce qui est, sommes toute, logique. Arrivé devant la porte, j'hésite un instant. Qui peut bien cuisiner si tôt ? Pourquoi ? Pour qui ? Est-ce que ça se fait de débarquer comme ça à l'improviste et de demander à manger ? J'en sais foutrement rien. Et je n'aurais de réponse à mes questions qu'en franchissant cette porte. Je soupire, déjà blasé à l'idée de devoir interagir avec quelqu'un, avant de finalement pousser la porte. Je me fais discret, très discret, peut-être même trop. Trop parce que tu ne sembles pas m'entendre arriver, toi qui est affairée devant la cuisinière, visiblement très impliquée dans ta recette. Et je te reconnais assez rapidement malgré que tu sois de dos, parce que je connais ton odeur même si j'ai plus de mal à la discerner avec toutes celles qui se mélangent dans le plat que tu prépares.

« Ah c'est toi. Tu... Prépares quoi ? »

Je te surprends peut-être alors que je n'ai pas fait de bruit jusque là. Je t'ai déjà vu, on s'est déjà parlé. Alex c'est ça ? Tu m'as écouté joué un morceau et tu as aimé. Enfin je crois... En tout cas tu me connaissais même avant que je n'arrive ici. Notre première discussion n'a pas été des plus aisées, il faut dire que je n'ai jamais été vraiment très doué avec ça. La preuve maintenant alors que je suis incapable de savoir ce que je suis sensé te dire pour te saluer ou te questionner sur ce que tu prépares. Et je suis planté là, juste derrière toi, raide comme un piquet, les bras croisés alors que je fixe le contenu de ton ustensile.

  • Le Goût des Bonnes Choses
  • 1076 mots
  • Alex
  • Lone
“ Some people have such good taste they can't enjoy anything. ”

artemis | www

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 18
Date d'inscription : 03/06/2018

Ce qu'il faut savoir
Race: Humaine
Rune: Equilibre ᛞ
Poste: Cuisinière à temps partiel
Sam 16 Juin - 13:46

Le goût des bonnes choses

Habituellement, les cuisines sont toujours vides le matin. Les peu de personne qui passent au réfectoir sont simplement là pour prendre leur petit déjeuner, pas pour préparer quelque chose. Il n’y a donc pas vraiment de signe de vie avant le repas du midi. Une heure avant celui-ci, les cuisines s’animent et quelques personnes s’activent pour préparer à manger.
Et pourtant, c’est le milieu de la matiné et Alex sifflote entre l’évier et le four. La brune s’est de bonne humeur ce matin, et quand elle est de bonne humeur, elle a envie de cuisiner.

En terme culinaire, Alex est douée. Super douée, même. Elle a hérité du talent de sa grand-mère. C’est elle qui lui a apprit les traditions de la cuisine italiennes, l’art des plats aussi généreux que succulents. Alors, quand l’envie lui prend, la brune aime partager ça avec les autres habitants du manoirs.

La brune attrape un grand couteau de cuisine et le fait jongler entre ses mains. Elle n’a pas peur. A force de les manier et de les utiliser, elle sait comment faire. Elle récupère la viande à côté d’elle et, d’une main de maître, se met à la couper en très fins morceaux. Elle a plus de deux kilos de viande à couper, les bouches à nourrir dans le manoir sont nombreuses. Alex veut faire ça bien. Et puis, la cuisine, c’est un peu le seul pilier qui lui reste de sa vie d’avant. Alors elle s’y accroche de toutes ses forces.

L’heure passe, Alex se concentre dans sa préparation, courant partout à droite et à gauche pour être sûre de ne rien manquer. Elle est tellement focaliser sur sa préparation qu’elle ne remarque pas qu’elle n’est plus toute seule dans la pièce.

"Ah c'est toi. Tu... Prépares quoi ?"

Une voix masculine la sort de ses pensées. Elle se tourne en sa direction pour découvrir un homme. Grand, la stature imposante dû a un physique athlétique. Alex s’arrête sur son visage, dur et fin à la fois. Ce type, elle le connaît. Ils se sont croisés il n’y a pas si longtemps alors qu’il répétait.  Alex avait été attirée par la musique, parce que la mélodie avait éveillée en elle des souvenirs de sa vie passée.

"Yo."

Elle le salue puis retourne à son travail. Le mec n’a pas l’air d’être très à l’aise en présence d’autrui puisqu’il reste planté comme un piquet à la regarder faire. Alex retient un soupir de compassion.

"Lone, c’est ça ? Reste pas planté là et vient m’aider."

Peut-être que s’il fait autre chose qu’être statique, ça l’aidera à se sentir mieux ? Alex n’en sait rien, l’idée lui est venue comme ça. A vrai dire, elle n’a pas tellement le temps de réfléchir à des questions de socialisation. Elle a un plat à terminer.
Elle attrape une cuillère et la plonge dans sa casserole de sauce tomate. Elle revient alors vers l’homme puis le la lui tends.

"Tiens, goûte moi ça et dis-moi ce que tu en penses ! C’est pour la bolognaise."

Elle lui lance un grand sourire chaleureux.

"Je prépare des lasagnes ! J’espère qu’elles seront bonnes !"

Et elle se remet à siffloter et à préparer le reste de son plat. A Lone maintenant de voir s’il veut rejoindre la danse ou rester en retrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Firefly Mansion :: … Firefly Mansion … :: Étage 1 :: Cuisine-
Sauter vers: