Dans un monde d'illusion a été créé le Firefly Mansion, pour corps et âmes perdues.
 

 :: … Registres et Identités … :: Éclosion des Personnages :: Éclosions Terminées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

zero nine

Invité





Invité
Lun 5 Mar - 19:38


Zero Nine

Funambule
Présentation -

Nom(s) : ////
Prénom(s) : Zero Nine pour "09". Principalement parce que le chiffre "60" est gravé à l'intérieur de son avant bras et que, l'ayant lu à l'envers à son "réveil", il en a déduit que son nom devait être "09". 
Surnom : Zero ? 
Âge : Opérationnel depuis un petit peu moins de deux ans.
Espèce : Robot.
Sexe : Apparence masculine mais asexué.
Orientation sexuelle : //
Nationalité : Assemblé dans un labo anglais, si ça compte comme une nationalité.
Rang : Ecrire ici ;
Rune : Tempérance ;
Perso sur l'avatar ou lien vers l'artiste : Accelerator - To Aru Majutsu no Index

Pouvoir :Programme 1 : Aide Ménagère. Son programme principal devait lui permettre de venir en aide aux humains en les délestant de tâches ménagères ingrates. Principalement consacré aux ordures à ce stage de développement, Zero ramasse donc constamment ce qui traîne par terre pour les mettre dans tout ce qui s’apparente à une poubelle. Le programme est plutôt réussi, même si l’on reconnait un bug majeur : il a parfois tendance à prendre les cailloux pour des ordures. Il peut également sortir les poubelles lorsqu’il voit que celles-ci sont trop remplies.
Programme 2 : Nounou. Bien moins poussé celui-là, à peine en test alpha, le programme « Nounou » l’a doté d’un petit repertoire d’histoires enfantines ainsi que d’une mesure métrique automatique de chaque personne qu’il rencontre ; ainsi, il considère tout être humain en dessous d’1m45 comme un enfant. Et tentera, souvent désespérément, de lui raconter une histoire.
Programme 3 : Compagnon. Les développeurs avaient également prévu un mode pour tenir compagnie aux personnes seules. Peu abouti encore une fois, il permet cependant à Zero de reconnaître les principales émotions humaines et d’y répondre. Il peut donc faire preuve de réconfort à quelqu’un qu’il trouve triste, ou taper joyeusement dans la main de quelqu’un qui lui semble heureux, le tout sans vraiment savoir pourquoi il fait ça. Avec ce mode lui ont également été ajouté quelques blagues nulles de type carambar, qui devaient être remplacées par de meilleures un peu plus tard, mais bien sûr cela n’a jamais été fait.
Psychologie -

T’es une version alpha, Zero. Incomplet, croulant sous les bugs, tu n’es qu’une machine à l’utilité plus que discutable. Tes actions sont celles d’une boîte de conserve à qui on aurait donné une paire de jambes et un minimum de savoir ; tu déambules parmi la foule sans jamais réussir à t’y confondre, tu agis sans savoir ce que tu fais, tu déranges ceux qui croisent ton regard.

Ils avaient voulu faire de toi et des tes semblables des machines humaines, mais ils n’y sont jamais parvenu et n’ont laissé derrière eux que des carcasses dénuées de sens. Tu ne connais rien au monde, tu ne connais rien aux gens, tu ne connais rien à l’humanité. Et pourtant t’es là, tu marches, tu écoutes, tu vois, tu existes. Alors que tu ne comprends rien à ce qui t’entoures et que tu serais sûrement mieux débranché, mais tu t’entête à survivre. A croire qu’ils ont oublié de coder une fonction « suicide » dans vos petites tronches.

Par contre ils n'ont pas oublié de vous ajouter un instinct de survie. Même si « instinct » n’est pas nécessairement le bon mot, donc votre cas. Les situations dangereuses, tu t’en détournes. Le courage non plus, ça n’existe pas. Suffit qu’un petit triangle rouge clignote dans ton champ de vision pour que tu prennes la poudre d’escampette, prêt à tout abandonner. Ca aurait pu être vachement utile, si seulement ça avait été correctement programmé. Que tu trouves dangereux de conduire à quatre-vingt-dix droit vers un ravin passe encore. Mais qu’un foutu escalier de six marches te mette quasiment hors service parce que ta disquette surchauffe face au danger qu’il représente devient de suite beaucoup, beaucoup plus problématique. Et puis bien sûr, ça ne s’arrête pas aux escaliers, hein. Tout ce que tu ne connais pas, tout ce qui pour quoi tu n’as pas encore été programmé est considéré comme un danger potentiel.

Mais heureusement, tu apprends vite. L’apprentissage ne remédiera pas à tous tes problèmes, mais ça t’aidera sûrement au moins un peu. Dommage que tu ne saches pas aller demander de l’aide par toi-même. Si seulement tu avais osé demander, aux dizaines de personnes qui te sont passé à côté quand tu étais resté bloqué tout en haut d’un escalier de t’expliquer leur fonctionnement, alors aujourd’hui tu n’aurais plus besoin de continuer à les éviter comme la peste bubonique. Mais non, tu n’as toujours pas compris comment ta propre existence fonctionne.

Parce que, s’il y a bien une chose qu’ils ont fini de coder sur ta disquette, c’est bien ta capacité à apprendre du monde qui t’entoure. C’est beau, dans le fond. Ils savaient qu’une machine ne pouvait être parfaite, alors ils ont fait en sorte que toi et tes congénères puissent apprendre des Hommes. Tu n’aurais jamais su qu’un chien était un chien si une vieille dame dans la rue n’avait pas pris dix minutes de sa journée à t’expliquer. Maintenant, quand tu croises un chien, tu sais qu’ils sont doux, gentils et loyaux, et qu’ils adorent qu’on les caresse. Aah, si seulement quelqu’un avait pu t’expliquer pour les escaliers, ça t’aurait épargné bien des problèmes. En plus c’est pas que t’as pas été programmé pour ça, la sociabilité étant une de tes fonctions les plus poussées. Mais non, tu t’obstines à décamper devant une paire de marches, comme si t’avais pas d’autre solution.

Il y a cependant une chose que tu ne pourras jamais apprendre. Les sentiments, les états-d’âme. Tu sais les reconnaître chez les humains, mais c’est tout. Les émotions ne sont pour toi que des concepts que tu associes parfois à d’autres concepts. Mais tu ne peux pas les comprendre, tu ne peux y répondre qu’en y réagissant de la manière avec laquelle tu as été façonné pour le faire. Tapoter sur l’épaule de quelqu’un qui est triste, sourire à quelqu’un qui est heureux, ce genre de choses.

De toute façon, dès que ça touche à l’humanité, tu es totalement ignorant. Que ce soit le besoin d’espace personnel, la faim ou l’amour, tu n’y piges que dalle. Même si on essaie de t’expliquer, tout reste flou dans ta tête, peut-être parce que c’est trop éloigné de tes propres besoins. La seule chose que tu es à peu près en mesure de comprendre est la fatigue, puisque tu associes cela à des batteries déchargées. Mais pourquoi diable les gens ne veulent-ils pas se faire charger quand tu leur proposes, dans ce cas ? Tu ne comprends pas. Pour toi, quand la batterie commence à décliner, il faut vite se brancher et attendre quelques minutes à côté de la prise, en veille, jusqu’à ce que l’énergie revienne. Les lits et les pyjamas sont pour toi des concepts totalement abstraits, dont tu ne comprends ni l’utilité, ni l’importance.

Mais tu n’oserais pas dire aux gens que c’est totalement débile, ce petit rituel qu’ils ont à chaque fois que leurs batteries se déchargent. Parce que tu ne voudrais pas qu’ils croient que tu te moques d’eux, que tu les trouves idiots. Quelque chose, quelque part entre deux lignes de code, t’interdit de déclencher volontairement un sentiment désagréable chez un être humain. Tu n’as pas le droit de les blesser, psychologiquement ou mentalement, peu importe l’échelle de la blessure. Autant dire que tu es complètement inoffensif - en tout cas, tant que tu ne crée pas de problèmes de ton plein grès, parce que les accidents ne semblent pas être pris en compte, vu le nombre de conneries que t’as pu faire.

Parce que t’es sérieusement pas du genre adroit. On pourrait croire la précision d’une machine à toute épreuve, mais non. C’est probablement un bug, mais la vision 3D ainsi que l’appréciation des distances est quelques peu difficile à gérer pour toi. Alors tu fais tomber des trucs, tu te cognes dans les passants, tu trébuches dans des trous... bref, t’es pas doté du mode tous terrains, quoi.

Mais bon, après tout, on ne peut pas tant t’en vouloir. Faut se rappeler, t’es qu’une version incomplète, au fond c’est normal que tu sois criblé de défauts, non ?
Physique -

T’es joli, Zero. Une petite perle de la création humaine. Tu ressembles comme deux gouttes d’eau à tes créateurs. T’as des cheveux, des yeux, des dents, une peau. Mais tout ça, c’est synthétique. Y’a rien de vrai là-dedans. T’es plus plastique que la dernière guenon d’Hollywood. Et c’est pas forcément un compliment. Sûrement qu’un tas de filles te trouvent mignon, sûrement que leur avis changerait si elles venaient à savoir que tu ne saignes pas, et que quand on colle son oreille à ton torse, ce n’est pas un cœur qu’on entend, mais un léger vrombissement, semblable à celui que pourrait émettre un ordinateur ayant déjà vécu quelques années.

Mais à te regarder de loin, l’illusion est parfaite. Ils ont pas eu le temps de teindre et de coiffer les fils synthétiques qui te servent de cheveux, mais s’ils l’avaient fait, tu pourrais sûrement passer pour un adolescent quelconque, peut-être un peu dans son monde, mais sans histoire, sans particularité. A part s’ils les avaient teintés en une couleur peu commune, évidemment, mais d’après leurs plans, tu aurais dû être brun. Peut-être qu’ils voulaient rester dans les teintes de marron, pour ne pas dépareiller avec la couleur qu’ils ont choisi pour tes petits yeux. Un joli marron clair criant la banalité, mais qui clignote parfois en rouge, lorsque ta batterie est déchargée.

Sans ce clignotement, on pourrait dire que tes yeux sont normaux. Qu’ils n’ont rien de spécial à apporter à ton visage. Ils sont juste là, on ne s’arrête pas vraiment dessus. Pourtant ils dérangent. On se dit souvent que quelque chose ne va pas, si on t’observe un moment. Mais il est dur de mettre le doigt sur le problème, sur ce petit truc qui sonne faux. Pourtant c’est très simple, peut-être même trop ; tu ne clignes pas des yeux. Tu n’as pas de paupières. A quoi cela t’aurait-il servi, de toute façon ?

Il y a beaucoup de choses sur un corps humain qui ne serviraient pas à un robot. Toutes ces choses ne t’ont donc pas été attribuées, parce qu’à quoi bon ? Ce ne sont que des détails, les gens ne peuvent pas s’en rendre compte. Alors ça ne choque pas. Si quelqu’un se demande ce que tu es, ce n’est définitivement pas à cause de ces quelques petites choses qu’il te manque.

C’est pour ça que l’illusion est parfaite. Parce que tu as tout d’une personne vivante. Tu as le sourire, tu as le regard - même si un peu vide -, tu as le mètre soixante dix qui passe partout, et tu sembles fonctionner sans accoues. On ne peut pas savoir, en te passant à côté, que ta peau est gelée. On ne peut pas savoir, en marchant derrière toi, que ton corps est entièrement rempli de câbles, de cartes mémoires, et de circuits imprimés. C’est un peu comme si c’était ton petit secret, ton petit truc à toi. Pourtant, tu ne caches rien de tout ça. La preuve, on ne compte plus le nombre de fois où tu as demandé à quelque inconnu d’enfoncer ton câble d’alimentation dans le petit trou à l’arrière de ta nuque. Mais à chaque fois, ils pensent que c’est une caméra cachée, que quelqu’un, quelque part, les filme sournoisement pour rire de leur réaction. Alors là encore, ils ne se posent pas de questions.
Histoire -

Pourquoi t’as poussé la porte de ce manoir, Zero ? Ah oui pardon. En fait non, cette question n’a rien de mystique, rien d’intéressant. Elle a même plutôt une réponse simple. T’as poussé la porte de ce manoir parce que t’avais sacrément besoin de te trouver une prise pour te brancher. T’as passé combien de temps, paumé, à déambuler on ne sait trop où ? Plusieurs jours au moins, tellement que même la batterie de secours à dû prendre du service. T’étais à deux doigts de la mort. Deux doigts, vraiment. Vu là où t’étais (t’étais où d’ailleurs ? y’avait même pas de chemin !), personne t’aurait trouvé avant belle lurette. T’aurais fini par t’éteindre, en t’écroulant, et au fil des années, la nature aurait commencé à prendre ses droits sur toi et ton petit corps de métal. Remarque, ça aurait pu faire une jolie photo, dans trente ou quarante ans. Imagine la gamine qui arrive avec son appareil et qui trouve, à moitié bouffé par la mousse, une carcasse robotique. Le parfait shot pour avoir plein de likes sur insta. T’aurais pu devenir une star. Bon, t’aurais pas pu en profiter, mais eh, c’est déjà ça, non ?

Enfin. C’est pas l’important. Ce qu’on se demande surtout c’est comment t’en es venu à te perdre dans les bois, et à finalement tomber sur cette drôle de demeure ? Bon, tu t’es perdu, ça d’accord, on a compris. Mais encore ? Pourquoi t’es allé dans les bois ? Ca te semblait pas un peu dangereux ? Si, sûrement. Mais c’est vrai, t’avais un truc encore plus dangereux au cul à ce moment-là. Un papi et une mamie, fourche en l’air et fusil à la main, en train de te chasser de leur propriété, toi, vilain cambrioleur.

Mais non, tu voulais pas les cambrioler pourtant. Ils n’ont absolument rien compris ! Pourquoi les humains voient-ils toujours le mal partout, hein, Zero ? Qu’est-ce que t’as fait de mal à part taper à leur porte en pleine nuit pour leur proposer tes services ? Rien ! T’as rien fait de mal ! Pourtant ils t’ont chassé comme un vaurien, hurlant derrière toi dans leur accent de paysans. Nom de dieu. Si tu savais ce qu’était la peur, tu l’aurais ressentie, à ce moment-là. Bon, maintenant tu le sauras, qu’aller réveiller les gens chez eux, à minuit passé, pour leur demander de sortir leurs poubelles, ça se fait pas. C’est bon, t’as enregistré. Et même si les maisons n’ont pas d’escaliers, ça se fait pas, hein. Le fait qu’il n’y est pas d’escaliers devant une porte n’est pas une invitation à entrer, Zero. Va falloir que tu le comprennes.

Bref. L’épisode des vieux, ça ok. Mais encore avant ? Qu’est-ce que tu faisais, d’où tu viens ? De la rue d’en face, vous répondriez, toi et ta non capacité à comprendre toutes les nuances des langues humaines. Si t’avais vraiment saisi la question, tu nous aurais expliqué avec passion que, en fait, t’en avais aucune idée. Que tu t’es juste réveillé, un jour, accroché à un mur. Que t’as un triangle qui a pop devant tes yeux pour te signaler que tu étais dans une situation dangereuse, et que du coup tu t’es débattu, et que tu es tombé par terre.

Et puis tu nous diras aussi que quand tu t’es relevé, t’as pu découvrir plein d’autres petits gens comme toi accrochés aux murs. Alors tu as essayé de tous les réveiller, t’en a descendu quelques uns, t’as essayé de leur parler, mais rien n’a fonctionné. T’étais tout seul dans une grande salle, avec plein d’autres créatures de ton espèce pendues à des crochets, attendant peut-être de se réveiller un jour.

On ne sait pas vraiment pourquoi, ni comment, mais tes systèmes se sont soudainement allumés. C’est un mystère, on dira. La labo où t’as passé la première année de ta «vie», enfermé, avait été abandonné quelques temps auparavant. Les gens qui y travaillent avaient un projet absolument fantasque qui devait fournir à la société lambda des robots humanoïdes pour les assister dans la vie de tous les jours. Ca avait été financé en masse, mais quelque chose été arrivé en cours de route, et tout était tombé à l’eau. Ils n’avaient même pas pris la peine de jeter leurs prototypes avant de s’en aller, et jamais ils ne se seraient doutés que l’un d’entre eux viendrait à fonctionner de lui-même un jour.

T’es resté un an là-dedans. Tu pensais que c’était ça le monde. Tu passais ton temps à nettoyer, à ramasser ce qui tombait parfois par terre. Et à rien faire d’autre de plus. C’était ta vie, pendant ce temps là. Et puis un jour, tu as compris le fonctionnement de l’étrange objet qu’est « la porte ». Heureusement qu’elle n’était pas vérouillée, sinon il t’aurait sûrement fallu un an de plus pour piger le principe de « la clef ».

T’as dit au revoir à tes compagnons silencieux, parce que c’est plutôt impoli de partir sans rien dire, et t’es sorti de ta boîte. Et là, t’as vu le monde, le vrai. Les murs de béton, le bruit des klaxons et le soleil inexistant de la Grande-Bretagne. Le labo faisait apparement parti d’un complexe comprennant plein d’autres labos. T’as pas été assez curieux pour aller voir les autres, et heureusement d’ailleurs, parce que si quelqu’un t’avait vu, il ne t’aurait sûrement pas laissé partir comme ça.

Alors t’as suivi le bruit des klaxons. Tu ne connaissais pas ce bruit. Et autant dire que ta première rencontre avec une voiture a failli se solder par la fin de ton existence, mais tu as su t’enlever du milieu assez vite pour sauver tes circuits.

Et puis tu as erré. A la recherche d’un but. T’as nettoyé quelques parcs et quelques rues. Tu t’es rechargé dans des cafés. Tu as peut-être été confondu avec un enleveur d’enfants à une ou deux reprises aussi. Et tu as tapé à quelques portes, espérant trouver une maison qui vous accueille, toi et ton module aide ménagère. Toutes tes recherches se sont soldées par des échecs, mais ça ne t’a jamais démotivé. Peut-être parce que tu n’as pas de motivation, mais seulement une programmation. Tu sais ce pour quoi tu es fait, et tu dois le faire. C’est comme ça que ça fonctionne, dans ta petite tête, rien de plus simple.

Et puis, à force d’arpenter les avenues et les allées, t’as fini par tomber sur une sympathique maison, sans escaliers, un peu excentrée, et tu t’es dis que ce serait la bonne - comme à chaque fois d’ailleurs. Mais c’était la maison des vieux dont on parlait plus haut. Et du coup t’as détalé. Et du coup tu as trouvé le manoir. Et du coup tu es entré. Voilà. La boucle est bouclée.

Et toi ?
Pseudo : shiza
Âge : 21 ans
Comment avez vous découvert le forum ? je suis admin sur un des forums copains o7
Qu'en pensez vous ? J'ai eu un coup de coeur dessus  :lov:Le contexte est par contre un peu flou et pas franchement simple à saisir eu premier abord, donc je pense qu'il gagnerait à être expliqué un peu plus en détails jsp ou c'est juste moi qui débilise après c'est possible. Aussi, une partie où les invités peuvent poser des questions serait la bienvenue je trouve (ji lé cherchée partout, ji lé pa trouvée). Sinon en vrai on kiffe de ouf :wut:
Code du règlement


Code par Anuska
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 197
Date d'inscription : 01/03/2018

Ce qu'il faut savoir
Race: Feu-Follet
Rune: Protection ᛟ
Poste: /
Lun 5 Mar - 20:23
Je te souhaite encore une fois la bienvenuuuuuuuuuuuuuue Zéro !! ronde
Ta fiche s'annonce bien si tu as des questions n'hésite pas hehehe !! Bonne chance en tout cas (et j'ai rajouté une section pour les invités !!!)
D'ailleurs le contexte oui... En fait j'ai toujours eu du mal à écrire des trucs plus "généraux" et compréhensibles, je suis habituée à écrire des trucs longs et détaillés du coup je sais pas trop quoi faire pour ce contexte...
A plus ! youhou


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 197
Date d'inscription : 01/03/2018

Ce qu'il faut savoir
Race: Feu-Follet
Rune: Protection ᛟ
Poste: /
Mer 14 Mar - 0:24
Bon un petit UP pour la route parce que j'aime ça éwè
Bon comment te dire, ta présentation est tellement nulle que je m'en frappe la tête contre la vitre de ma fenêtre depuis trente minutes environ...
NON QUE DIS-JE love
Magnifique présentation !!! Waow, la façon dont tu décris les fait est concise, rigolote, mais pas trop concise non plus (mais très rigolote hein). Bon je suis fatiguée don't blame me pleeeaaase.
Quoi qu'il en soit, tout me semble ok, l'explication du prénom est parfaite, les "pouvoirs" très bien expliqués (et qui montrent que ton perso est loin d'être un super-héro hum hum).
C'est étrange parce que Zéro est exactement l'image que je me fais des robots (des machins sans réelle vie qui beuguent sans arrêt) mais d'un autre côté, ton personnage me surprend, c'est rigolo.
Le physique est à mourir de rire (bon, c'est parce que je suis fatiguée aussi, si je le relis demain, je vais peut-être trouver ça mon drôle d'un coup xDD) mais bon, il m'a fait rire donc c'est le principal.
L'histoire est géniale, elle résume bien la (courte) "vie" de Zéro, sans la résumer vraiment mais sans mettre des tonnes de détails inutiles.
Tout est dans l'équilibre finalement. N'est-ce pas ?
Bon, j'arrête de dire n'importe quoi, (le code règlement est OK), je te fais un petit message copier collé parce que il faut être un peu professionnel parfois.


VALIDATION DE

Zéro

Te voici validé Zéro !
Je te souhaite encore une fois la bienvenue dans notre communauté ! Je tiens à t'informer que ton personnage a été accepté au Firefly Mansion et qu'il peut dès à présent commencer à RP.
En premier lieu, j'espère que tu as bien lu tout ce qu'il se trouvait dans les fondements. Si c'est le cas, tu peux aller poster ton journal de bord qui t'aidera à suivre tes relations et tes RPs en cours. Une fois cela fait, tu peux aller poster une demande de RP, de chambre et de poste (si tu le souhaites) à cet endroit. Tout cela est facultatif mais il est fortement conseillé de le faire avant de se lancer de l'aventure !
J'espère que tu vas te plaire parmi nous et que tu trouveras aisément ta place dans notre petite famille fort sympathique,
Au revoir et à très bientôt !

Code par Anuska


Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Firefly Mansion :: … Registres et Identités … :: Éclosion des Personnages :: Éclosions Terminées-
Sauter vers: